Le XIXe siècle au palais Farnèse. Redécouverte et restauration des décors peints d’une salle de l’École française de Rome

L’École française de Rome, dans le cadre de son 150e anniversaire et du grand chantier de restauration en cours au palais Farnèse, siège de l’Ambassade de France en Italie et de l’École, a lancé un projet de requalification de ses espaces ainsi que de restauration de son mobilier et de ses collections.

Actualité au palais Farnèse : la découverte de peintures murales du XIXsiècle à l’École française de Rome

Les décors peints d’une salle au deuxième étage du palais Farnèse qui conserve des décorations conçues par l’architecte Antonio Cipolla dans les années 1860, ont été découverts et restaurés par l’École française de Rome. Le 18 avril 2024, une présentation de ce projet a été introduite par Brigitte Marin, directrice de l’École, avec la participation d’Alessandra Acconci, fonctionnaire historienne de l’art de la Soprintendenza Speciale Archeologia Belle Arti e Paesaggio de Rome, Simon Sarlin, maître de conférences de l’université Paris-Nanterre, Cristiana de Lisio et Alessia Felici, restauratrices de Recro srl.

La découverte de ces peintures murales du XIXe siècle, considérablement endommagées et tombées dans l’oubli, a été faite à l’occasion de travaux de réaménagement de la salle, où une tapisserie les recouvrait depuis plusieurs décennies. En engageant la restauration intégrale des décors peints d’une salle qui accueillait jusqu’à ces dernières années le bureau de la direction de l’établissement, l’École française de Rome contribue à nouveau à la documentation historique et à la valorisation patrimoniale des espaces du palais Farnèse dont elle occupe le deuxième étage depuis 1875.

« La restauration intégrale des décors peints découverts, à l’occasion de travaux, sous la tapisserie de l’ancien bureau du directeur de l’École vient d’être achevée – commente Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome. Une nouvelle pièce s’ajoute ainsi désormais à la dizaine de salles décorées sous la conduite de l’architecte Antonio Cipolla dans les années 1861-1863 pour l’installation au palais Farnèse de la cour des Bourbons de Naples en exil. Dans la continuité d’une longue tradition, l’École poursuit son inlassable travail d’aménagement, de restauration et de documentation historique des espaces qu’elle occupe au deuxième étage du palais Farnèse depuis son installation en 1875. »

« Ces décorations intérieures dont la mémoire s’était perdue – conclut la directrice de l’École française de Rome – sont désormais révélées au public et embellissent la célébration du cent-cinquantenaire de l’École française de Rome, placée sous le signe du patrimoine à l’occasion du grand chantier de restauration des façades et des toitures du palais Farnèse. »

Le XIXe siècle au palais Farnèse : histoire et patrimoine

En lien avec la Soprintendenza speciale archeologia, belle arti e paesaggio de Rome, et conformément à sa longue tradition d’étude et de restauration conservative des espaces qui abritent depuis 150 ans sa bibliothèque, ses bureaux et ses salons de réception, l’École française de Rome a confié aux restauratrices de Recro srl la réintégration de ces décors, dans le respect de la création originale. Le programme de documentation qui a accompagné le chantier a révélé l’existence de plusieurs couches picturales. Ces premières investigations ouvrent la voie à des analyses historiques, esthétiques et techniques qui permettront d’approfondir nos connaissances sur les usages du palais au XIXe siècle : une phase historique, dont ces décors sont les témoins, encore insuffisamment étudiée. 

La salle restaurée dans sa splendeur d’antan

Cette salle a désormais retrouvé l’apparence qui fut la sienne à partir des années 1860, lorsque la cour du roi Francesco II, souverain du Royaume des Deux-Siciles en exil après la victoire de Garibaldi, trouva refuge à Rome et s’installa, en novembre 1862, dans le plus important des monuments d’architecture des Biens Farnèse, passés par voie d’héritage à la dynastie des Bourbons de Naples au siècle précédent. Il fallut alors transformer un édifice qui avait connu divers dommages et des déprédations en une résidence royale adaptée aux besoins de la cour et de la famille du monarque. La remise en état du palais fut confiée aux soins du Prince Pignatelli. L’architecte Antonio Cipolla (1823-1874) assuma la conduite des travaux dans les années 1861-1863. Au premier étage, une dizaine de pièces furent décorées de motifs pompéiens, de faux marbres et de vues panoramiques, avec le concours de Domenico D’Amico pour les stucs et des frères Gioacchino et Mariano Grassi pour les peintures. Au second étage, l‘appartement réservé au jeune frère du roi, le comte de Caserte, qui correspond aux pièces occupées par l’École française de Rome à partir de 1875, reçut un traitement similaire. Aux deux espaces dont les décorations étaient connues jusqu’à présent, le studio – restauré par l’École en 2005 – et la pièce adjacente, s’ajoute à présent cette salle aux parois d’un bleu clair et lumineux, ornées de trompe-l’œil architecturaux et de faux marbres rouges, dont le plafond à caisson décoré des armes du duc de Parme, Alexandre Farnèse, est souligné par une frise supérieure.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
EFR (2 mai 2024). Le XIXe siècle au palais Farnèse. Redécouverte et restauration des décors peints d’une salle de l’École française de Rome. Farnese 150. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/10sqc


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search