La restauration du palais Farnèse : au plus près de la corniche de Michel-Ange

La présente campagne de restauration est réalisée à la demande de l’Ambassade de France en Italie et de l’École française de Rome, représentant la maîtrise d’ouvrage, et du Service des Bâtiments français en Italie, conducteur d’opération, sous la maîtrise d’œuvre de Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments Historiques. Organisée en quatre phases, elle porte sur la restauration de l’ensemble des toitures, sur la restauration des façades latérales de la via dei Farnesi et de la via del Mascherone, du mur de clôture ainsi que sur l’entretien de la façade principale donnant sur la Piazza Farnese. Le projet de restauration des façades et des toitures du Palais Farnese, est conduit avec la plus grande rigueur scientifique, la plus grande attention aux campagnes précédentes de restauration de la façade principale et sur cour en dialogue constant avec la Surintendance Spéciale Archéologie, Beaux-Arts et Paysage de Rome.

Le Palais Farnèse, siège de l’Ambassade de France à Rome depuis 1874 et de l’École française de Rome depuis 1875, est en restauration sous la maîtrise d’ouvrage du STBI et l’échafaudage est désormais en place. C’est une expérience extraordinaire d’être au plus près de cette façade mythique, monument exceptionnel de la Rome moderne, témoin du grand moment de l’architecture de la Renaissance.

Un chantier de restauration d’une façade monumentale se conduit du plus haut vers le plus bas ; actuellement nous analysons et regardons avec émotion la célèbre corniche conçue par Michel-Ange vers 1546. Elle est célèbre par ses dimensions, par sa forte projection en porte à faux et par la profusion de ses décors sculptés, avec la frise de lys farnésiens.
Elle est surtout le manifeste de la maîtrise des grands modèles antiques redécouverts.
La corniche du palais Farnèse célèbre l’ordre corinthien et ses consoles.
Chacun s’interroge sur les modèles regardés par Michel-Ange : s’agit-il de l’ordre supérieur du Colisée ; du frontispice de Néron, s’agit-il des descriptions issues du grand traité antique d’architecture de Vitruve, avec la belle édition gravée en 1521 ?
Cette corniche savante est également la transposition à Rome de la nouvelle architecture de la Renaissance florentine : la corniche du Palais Farnèse évoque celle du Palais Strozzi à Florence.

1. Tête de lion XVIème siècle. Cliché : Pierre-Antoine Gatier (à gauche)
2. Tête de lion de restauration (1934). Cliché : Pierre-Antoine Gatier (à droite)

Le plus bouleversant est peut-être le détail de l’assise de couronnement, la syma. Elle est ponctuée de têtes de lion, de mufles régulièrement distribués, certaines formant gargouilles, détails dont rendaient compte les relevés documentant cette grande architecture[1].

Ces sont les belles sculptures des artistes et des ateliers intervenant sous la direction Michel-Ange, taillant le travertin, calcaire emblématique de la ville de Rome. Ouvrages patinés, altérés par le temps, ils ont pour certains étés remplacé au XXème siècle, l’analyse des documents d’archive [2] permet de dater cette intervention de 1934. Conduite sous la maitrise d’œuvre de l’architecte
Alessandro Villa, les modalités d’intervention étaient définies par Emmanuel Pontremoli, Inspecteur général de la 1ère Division des Bâtiments Civils, dans son rapport du 14 juin 1932 [3].

Il faut regarder ces têtes de lion sculptées au XVIème siècle et la réinterprétation moderniste, s’efforçant de renouveler le rêve de Paul III Farnèse et de son grand architecte Michel-Ange.

3. Archives Nationales, F-21-5840, 7) ROME Palais Farnèse « Restauration de la corniche (1932-1934) ».
Détail de la corniche du Palais Farnèse de Rome par Alessandro Villa, architecte. Dessin daté du 28 mai 1932.
Cliché : Agence Pierre-Antoine Gatier.

La restauration d’un grand édifice historique est une étude d’archives confrontée aux observations de matérialité conduites sur place. Elle révèle l’authenticité du monument qui intègre l’histoire essentielle de ses restaurations. Le projet aujourd’hui conserve ces strates historiques successives, le chef d’œuvre de Michel-Ange et ses restaurations.

Les antéfixes de lion sont un chef d’œuvre de l’architecture renaissante redécouvert par le chantier.

Les relevés du XVIIIème et du XIXème, fidèles à la composition architectonique, permettaient d’imaginer la réussite de ces ornements, des nouvelles techniques de relevé doivent être imaginées avec l’Ecole française de Rome.

Pierre-Antoine Gatier
Architecte en chef des Monuments Historiques, maître d’œuvre de l’opération de restauration au palais Farnèse (2021-2025)


[1] Alessandro Specchi, Studio d’architettura civile sopra gli ornamenti di porte e finestre, tratti da alcune fabbriche insigni di Roma, con le misure piante modini, e profili, 1702, Paul Letarouilly, Edifices de Rome moderne, 1840, Ecole française de Rome, Relevé photogrammétrique, 1973.

[2] Archives Nationales, F-21-5840, 7) ROME Palais Farnèse « Restauration de la corniche (1932-1934) ».
Détail de la corniche du Palais Farnèse de Rome par Alessandro Villa, architecte. Dessin daté du 28 mai 1932.

[3] Archives Nationales, F-21-5840, 7) ROME Palais Farnèse « Restauration de la corniche (1932-1934) ».
Extraits du rapport du 14 juin 1932 par Emmanuel Pontremoli, Inspecteur général de la 1ère Division des Bâtiments Civils :
« … les travaux nécessaires : la substitution partielle ou totale… »,
« … la pose de nouvelles pièces après avoir fait le travail nécessaire pour les encastrer dans les parties existantes… », etc.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. BARBET Alix dit :

    Cette corniche aux lions est tout à fait extraordinaire et les réfections des années 1930 méritent d’être bien distinguées des originaux de la Renaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search